Apprendre à lire » Culture lecture !

Méthodes de lecture en débat

professeur faisant la classe devant ses élèves

C’est aux États-Unis qu’eut lieu le premier grand débat sur les méthodes de lecture, en 1955, lors de la publication de l’essai de Rudolf Flesch Why Johnny can’t read.

Des méthodes en concurrence

Dans les années 1960-1970, la whole word method, méthode globale, est controversée aux États-Unis.

Au contraire, en France, on remet en cause la méthode syllabique. Au fil des décennies, le débat porte tantôt sur la primauté de la compréhension, tantôt sur celle du décodage des syllabes.

Dans les années 1980, les approches mixant les deux méthodes, globale et syllabique, se répandent tant aux États-Unis qu’en France.

L’écriture au service de la lecture

Dans L’école et la lecture obligatoire*, A.-M. Chartier souligne que ces débats sont issus de la révolution des méthodes des années 1850-1860. C’est à cette époque que l’écriture devint enseignée en même temps que la lecture grâce à la diffusion des plumes en acier et du papier à bas coût.

En effet, l’écriture est une procédure synthétique où l’on trace les mots lettre après lettre. Dans les années 1880, alors que l’enseignement de la lecture et de l’écriture se généralise, les leçons de lecture peuvent se centrer sur la dimension analytique, c’est-à-dire prendre pour point de départ la phrase ou le mot. En effet, on commença à considérer que l’écriture prenait en charge la dimension synthétique.

* CHARTIER Anne-Marie, L'école et la lecture obligatoire, ed. Retz, 2007.

Tags: , , , ,

Comments are closed.