Apprendre à lire » Culture lecture !

La lecture au Moyen Âge

276089270_06a995e938_oAu Moyen Âge, les formes de lecture se diversifient.

La lecture à voix basse

La lecture à voix basse, dite murmure ou ruminatio, permet la méditation et la mémorisation.

Jusqu’à la Renaissance, on pratique surtout une lecture intensive du petit nombre de livres, essentiellement religieux, auxquels on a accès. Ils sont presque appris par cœur par le lecteur.

La lecture silencieuse

Au VIe siècle, la lecture silencieuse se développe en milieu monastique, notamment pour ne pas déranger les autres. Appelée in silentio, elle favorise l’intériorisation et l’individualisation de la lecture.

Le lecteur n’est plus contraint par le rythme de la prononciation. Il peut confronter tel passage du livre à d’autres et s’aider des commentaires pour le comprendre.

La relation du lecteur avec le contenu devient plus personnelle.

La lecture à voix haute

Elle se rapproche du chant liturgique. Elle relève souvent d’une pratique collective. Jusqu’à l’invention de l’imprimerie comme peu de gens savent lire, l’accès aux livres le plus fréquent est d’entendre un texte récité.

Tags: , ,

Comments are closed.